Tout roule jusqu’en 1985, mais Chantal Thomass a grand besoin de financement.

 

Tout roule jusqu’en 1985, mais Chantal Thomass a grand besoin de financement. Women’s Dresses in Phoenix Elle s’associe avec un groupe japonais qui devient l’actionnaire majoritaire de l’entreprise. C’est grâce à cette collaboration que la griffe débarque au Japon et se décline en de nombreuses licences. Mais en 1995, le groupe japonais traversant une crise, il décide de licencier la créatrice qui ne peut plus exploiter son nom. En signe de soutien, les Françaises boycottent la marque et les japonais finissent par fermer et revendre toutes les boutiques. Seule la lingerie trouvera repreneur, et en 1998 elle rachète sa marque en association avec le groupe Sara Lee (DIM). Enfin en 2011, Chantal Thomas rejoint le groupe Chantelle.Women’s Dresses in Philadelphia « Oui, je suis une femme de volonté, mais je pense que tout le monde a ça en soi » nous dit-elle quand on lui parle de sa persévérance face aux épreuves qui ont marqué sa carrière.

Добавить комментарий

Ваш адрес email не будет опубликован. Обязательные поля помечены *

Related Post